Comment éviter de microgérer votre équipe

Comment éviter de microgérer votre équipe

Bien que les millénaux aiment recevoir des commentaires, la majorité des gens n’aiment pas être microgérés. Comment pouvez-vous savoir si vous êtes un microgestionnaire et si vous l’êtes que pouvez-vous faire?

Comment savoir si vous êtes un microgestionnaire
Il y a une différence entre être un bon leader et microgérer — et cette différence est une question de confiance. Si vous êtes un bon leader, vous attribuez aux personnes des tâches qui conviennent à leurs forces et vous leur faites confiance pour accomplir ces tâches. Mais, si vous microgérer vos employés, vous voulez connaître les détails sur la manière dont ils accomplissent leurs tâches – de plus, vous voulez qu’ils fassent les choses à votre manière comme Muriel Maignan Wilkins le souligne dans son article de Harvard Business Review « Signs That You’re a Micromanager. » De plus, vous aimez souvent avoir des nouvelles sur le progrès de votre équipe et vous ressentez souvent le besoin de corriger certains aspects des résultats attendus.

Conseils pour cesser de microgérer
 Heureusement, vous pouvez apprendre par vous-même à cesser la microgestion. Ce processus consiste à lâcher prise et à avoir confiance que vos employés peuvent accomplir les tâches pour lesquelles vous les avez embauchés — et bien les faire. Gardez à l’esprit les conseils suivants.

  • Fournissez des précisions sur les attentes et les instructions. Dans son article de LinkedIn « People Hate Micromanagers. Here Are 3 Tips to Not Being One, » Paul Petrone conseille de fournir à vos employés autant d’informations que possible sur le quoi, le comment et le pourquoi de chaque tâche. Cela évitera toute confusion ou malentendu sur le but de la tâche et sur la manière dont vous souhaitez qu’elle soit effectuée.
  • Communiquez toujours en des termes positifs et utiles. En tant que gestionnaire, il est préférable de soutenir vos employés que de les châtier. Alors, lorsque vous vérifiez leur travail, prendrez l’approche de, « C’est un bon effort, et voici comment vous pouvez encore vous améliorer. » De cette manière, les membres de votre équipe peuvent être fiers de ce qu’ils ont accompli et enthousiastes à l’idée d’apprendre à faire mieux.  
  • Faites confiance à votre équipe pour accomplir le travail. Comme mentionné dans l’article de Forbes « Try These 12 Strategies If You Need to Stop Micromanaging, » les problèmes de confiance sont souvent au cœur d’une habitude de microgestion. Néanmoins, vous devez être capable d’avoir confiance en les capacités des membres de votre équipe — et si vous ne le faites pas, ce manque de confiance doit être justifié. Demandez-vous honnêtement d’où proviennent vos problèmes de confiance, et s’il s’agit d’une question personnelle, prenez des mesures pour apprendre à faire confiance à votre équipe. Par exemple, il peut être utile de vous éloigner physiquement de l’endroit où les membres de votre équipe travaillent et de limiter le nombre de fois où vous vérifiez l’avancement d’un projet. Il peut même être utile de reporter les échéances pour vous donner suffisamment de temps pour examiner les réalisations attendues et permettre à votre équipe d’apporter des améliorations. 

Cela prendra peut-être un certain temps et de l’énergie avant que vous puissiez vraiment cesser la microgestion, mais en fin de compte, cela pourra apporter un gain important en matière d’amélioration de la satisfaction des employés, d’une équipe plus créative, et d’un rendement plus élevé. 

Sources:

https://learning.linkedin.com/blog/learning-tips/people-hate-micromanagers--here-are-3-tips-to-not-being-one

https://hbr.org/2014/11/signs-that-youre-a-micromanager

https://www.forbes.com/sites/forbescoachescouncil/2018/06/04/try-these-12-strategies-if-you-need-to-stop-micromanaging/#56bddb181c48