Demander des références : quoi faire et quoi éviter

Demander des références : quoi faire et quoi éviter

Lorsque votre nom se retrouve sur la liste restreinte des candidats à un poste, vos qualifications sont habituellement très similaires à celles des autres demandeurs. Souvent, le principal facteur de différenciation aura trait à la personnalité ou à la capacité pressentie du candidat à adopter la culture de l’entreprise. Pour le gestionnaire recruteur, le seul moyen de s’informer sur ces aspects est de consulter une personne qui a déjà travaillé avec vous. 

Les références sont un élément crucial du processus de recherche d’emploi. Bien que la plupart des entreprises refusent de donner des références pour des raisons de nature juridique, vous pouvez demander à des membres de votre réseau de donner des références personnelles à votre sujet.

Ayez les conseils suivants à l’esprit. 

  • Assurez-vous que vous aurez des références à donner. Solliciter les personnes que vous nommerez comme référence peut prendre un certain temps, alors faites-le avant d’envoyer votre CV.

  • Ne mettez pas n’importe qui sur la liste. À première vue, il pourrait sembler logique d’énumérer simplement vos trois derniers supérieurs hiérarchiques, mais rien ne garantit que ces personnes sont celles qui parleront le mieux de vous et de vos qualifications. Prenez le temps de réfléchir à tout le monde avec qui vous avez travaillé, dans chacun de vos emplois, et choisissez les personnes les plus susceptibles de parler de vous avec enthousiasme.

  • Distribuez le « travail ». Retenez dans votre liste environ 10 personnes qui peuvent parler de vos différentes qualifications. Par exemple, si vous postulez un emploi de designer graphique, vous pourrez juger utile qu’une personne parle de vos qualifications en mise en page et qu’une autre fasse valoir votre talent pour la création de logos. En distribuant ainsi le travail, vous vous assurez de présenter vos compétences selon leur pertinence.

  • N’oubliez pas de prendre en considération les aptitudes de communication des personnes choisies. Vous souhaitez que vos références parlent de vous de façon claire et enthousiaste. Par exemple, évitez les personnes dont les messages courriel se résument généralement à une seule phrase sans majuscule ni ponctuation. Il est généralement indiqué de ne pas inclure sur votre liste les personnes qui ne répondent pas rapidement aux appels et au courriel.

  • Demander à vos références la permission de les nommer. Le courriel est le meilleur moyen de communiquer avec ces personnes. En leur écrivant, vous leur donnerez le temps de réfléchir à votre demande et de décider si elles y acquiesceront ou non.

  • N’insistez pas pour obtenir une réponse. Tout le monde ne vous répondra pas rapidement. Si une réponse tarde, attendez une semaine avant de relancer la personne. Si vous n’obtenez toujours pas de réponse après ce deuxième essai, il est préférable de passer au contact suivant.

  • Fournissez de l’information appropriée avec vos références. Comme le note Anne Pushkal dans son article dans The Muse, The Right (and Wrong) Way to Ask Someone to Be a Reference, le processus doit être simple. Idéalement, vous devriez envoyer à la personne que vous sollicitez votre CV ou un lien vers votre profil LinkedIn et joindre un document présentant ce que vous avez accompli lorsque vous travailliez avec votre référence. Vous devriez également lui fournir une description de l’emploi ou des emplois que vous postulez ainsi qu’un résumé de vos qualifications les plus pertinentes.

  • N’hésitez pas à demander une lettre de recommandation. Dans son article 6 Steps to Asking for a Reference, paru sur le site de Careerrealism, Mary Sherwood Sevinsky conseille de demander également une lettre de recommandation. La lettre peut accompagner la demande d’emploi et peut parfois réduire la nécessité pour les gestionnaires recruteurs de faire un suivi en personne.

  • Chaque fois que vous avez besoin d’elles, rappelez-vous d’indiquer à vos références que vous vous apprêtez à citer leur nom. Faites preuve de courtoisie : chaque fois que vous donnez en référence le nom d’une personne, prévenez-la que vous le ferez en lui adressant un court message courriel. Indiquez-lui le poste que vous convoitez et le nom du gestionnaire recruteur, si vous le connaissez.

  • N’oubliez pas de faire un suivi. Il importe de communiquer avec vos références lorsque vous recevez des nouvelles d’un employeur éventuel. Tenez-les au fait de l’évolution de vos démarches et remerciez-les si vous obtenez le poste convoité. Et rappelez-vous de leur rendre la pareille si vous en avez la chance un jour.

De bonnes références peuvent faire la différence entre la présélection et le rejet d’une candidature. L’obtention même du poste peut en dépendre. En suivant cette liste de choses à faire et à éviter, vous serez prêts à toute éventualité.