Quoi faire si vous ne vous entendez pas bien avec votre superviseur

Quoi faire si vous ne vous entendez pas bien avec votre superviseur

Lorsque votre superviseur et vous vous êtes rencontrés pendant votre entrevue, tout s’est bien passé, et vous avez obtenu le poste. Cependant, quelques mois plus tard, il devient de plus en plus clair que vos personnalités sont peu compatibles. Par exemple, votre superviseur continue à vous gérer de trop près, mêmes après que vous lui avez dit que vous pouviez travailleur seul, et cela vous frustre. Ou alors, vous êtes une personne très consciencieuse qui aime porter beaucoup d’attention aux détails, alors que votre superviseur est, selon vous, trop détendu. 

Quelle que soit la raison, si votre superviseur et vous ne vous entendez pas bien, vous faites face à un problème. Et comme votre superviseur a de l’autorité sur vous, votre mauvaise relation pourrait s’avérer, dans le pire des cas, être très négative pour votre carrière. Que pouvez-vous donc faire, si vous pouvez même faire quelque chose? 

Déterminez la nature du problème
Commencez par examiner de manière objective le comportement de votre gestionnaire ainsi que votre propre attitude. Ignorez-vous souvent les directives qu’il vous donne pour faire les choses de votre propre façon? Ou votre gestionnaire est-il trop autoritaire ou impoli? Si vous êtes coupable, vous devez modifier votre propre comportement. Si le problème se trouve chez votre superviseur, vous devez trouver un moyen de travailler avec lui. Observez la façon dont les autres membres de votre équipe interagissent avec lui, et tentez d’agir de la même façon.

Gérez votre gestionnaire
Dans son article « What to do when you don’t get along with your boss », paru sur CNN Business, Kathryn Vasel conseille de diplomatiquement tenter de gérer votre gestionnaire lorsque les problèmes sont causés par des différences dans les styles de gestion. Vous devriez tenter d’avoir une conversation avec votre superviseur pour lui informer de ce dont vous avez besoin pour bien travailler. Par exemple, si vous aimeriez recevoir davantage de rétroaction que ce que votre gestionnaire vous donne normalement, demandez-lui de réviser plus souvent votre travail et de vous offrir ses conseils.  

Soyez franc
Dans son article de Forbes intitulé « Admitting You Don’t Like Your Boss Could Be the Wisest Career Move You’ll Ever Make », Amy Morin explique que lorsqu’un employé et un gestionnaire s’entendent sur la qualité de leur relation, la motivation de l’employé augmente. Il est intéressant de remarquer que cela vaut autant pour les bonnes que pour les mauvaises relations. De plus, même si vous n’avez pas à informer directement votre gestionnaire que vous ne l’aimez pas, vous pouvez aisément dire : « Je sais que nos personnalités sont différentes l’une de l’autre et que nous ne voyons pas toujours les choses de la même façon ». Rien que cela pourrait contribuer à détendre l’atmosphère dans le milieu de travail, et à réduire les niveaux de stress. 

Même si votre relation avec votre gestionnaire devient difficile à régler, il est important que vous vous souveniez que vous avez besoin d’un revenu. Pour cette raison, si vous pensez que vous ne vous entendrez jamais avec votre gestionnaire, et que vous avez raison de croire que votre avenir professionnel pourrait être en péril, vous feriez mieux de commencer à chercher un nouvel emploi — sans rien faire qui pourrait compromettre votre travail actuel. 

Sources:

https://www.cnn.com/2018/12/18/success/when-you-dont-get-along-with-your-boss/index.html

https://www.forbes.com/sites/amymorin/2014/11/29/admitting-you-dont-like-your-boss-could-be-the-wisest-career-move-youll-ever-make/#137a7be6525e